Conseil municipal : la majorité actuelle s’isole encore

Séance sous-tension ce vendredi 15 avril lors du conseil municipal de notre commune.

En effet, mis en cause à la fois sur sa gestion hasardeuse de l’information de la population et des commerçants pour les travaux de la rue de la République et sur son projet, toujours plus coûteux, d’éco-gouffre financier, le maire n’a eu d’autres armes pour se défendre que les mensonges et le dénigrement.

Par ailleurs pris en flagrant délit par les services de l’état (saisis par vos élus socialistes vigilants) d’avoir organisé l’élection de ses nouveaux adjoints de manière illégale, le maire que nous avions pourtant prévenu le jour du vote !, a été contraint de procéder à une nouvelle élection.

Décidément à n’écouter personne et à vouloir gérer tout seul les services municipaux, le maire multiplie les erreurs, dangereuses pour notre commune et son avenir.

Symbole flagrant de cet isolement d’un pouvoir finissant coupé de la réalité : pour la première fois depuis des années le maire a refusé de donner la parole au public, venu pourtant nombreux ce soir là !

Les principales délibérations et nos votes :

– achat pour 257 000 euros de nouveaux terrains pour l’éco-gouffre financier : vote contre

– garanties d’emprunts, à plusieurs projets de logement à taille humaine en centre ville : vote pour

– décision modificative du budget : vote contre, dans la continuité de notre opposition au budget 2011, dont les priorités ne sont pas les bonnes pour notre Commune

– prise en charge des frais d’adhésion des familles au programme Ludisport : vote pour

– renouvellement de l’adhésion de la commune à la Carte Reg’arts : vote pour

– subventions aux associations : vote pour

– aide d’urgence, via le secours populaire, pour les sinistrés du Japon : vote pour

– plusieurs décisions touchant le personnel : abstention (sauf pour les emplois d’été), afin de ne pas cautionner un management désastreux pour de très nombreux agents municipaux, fliqués, déresponsabilisés et démobilisés

Cet article a été écrit par "Elise Lebaudy" | le 17-04-2011